#51 TFC-Bordeaux (22/08/1937)

#100FCGB @Toulouse_TFC
Tout premier match professionnel de l’histoire des Girondins de Bordeaux (et également des Toulousains)

Voir la feuille de match

Les Girondins sont dans le groupe Sud du championnat de Deuxième division, en compagnie de Nîmes, St Étienne, Nice, Toulouse, Montpellier SO, Ales.

L’assistance est simplement moyenne pour assister à ce premier choc officiel, qui oppose les Bordelais aux Toulousains sur le terrain du T.O.E.C.
Contrairement à toutes les prévisions, ce sont les bordelais qui prennent la direction du jeu et qui la conservent.
Mieux, qui produisent même la meilleure et la plus grosse impression, prenant l’adversaire de vitesse, et se montrant plus scientifique, plus précis, plus agressifs et plus en souffle.

Les toulousains sont surpris, qui ont pour excuse d’avoir dû laisser Triss et Sintes sur la touche, parce que non-qualifiés.

Au repos, 0-0, et c’est Bordeaux qui a largement dominé.
Les Toulousains qui entendent se racheter débutent à toute allure et, sur corner, Chalvidan, réussit une feinte, et la balle trouve le chemin des buts, grâce à l’aide inattendue d’un Girondin.

Peu après, sur descente, Camarata, suivi, rentre du gauche un superbe but, et Toulouse mène 2-0 à la 55e.
Toulouse est maitre du jeu et, sur une nouvelle descente, Camarata signe à nouveau, Bordeaux a maintenant trois buts de retard.

Les Girondins réagiront et, sur un centre de MiramontUrtizberea marque.
Bordeaux a un but.
Peu après, Catherineau ajoute un nouveau but, que Roux, semble-t-il, eut put bloquer.
La fin est sifflée peu après, Toulouse l’emporte 3-2.

193708

Vidry, Blanco, Gillis, Gasco, Roux, Kukovitch, Stevanovic, Cammarata, Cazal, Chalvidan et Monsallier.

En somme, premier acte franchement décevant pour les supporters Toulousains, qui ne reconnaissaient plus leurs étoiles.
Par contre, début de jeu splendide des Bordelais, maîtres du jeu, supérieurs dans toutes les phases et qui ne manquèrent pas, pendant cette longue période favorable, de bombarder les buts Toulousains, sauvés par miracle par deux points.

À la reprise, et alors qu’on s’attendait à la victoire de Bordeaux, changement de spectacle.
Toulouse, il est vrai, n’est plus gêné par le soleil.
Bordeaux doit maintenant se défendre. Il faiblit, sa défense est prise de vitesse, et en un quart d’heure, Gérard doit concéder 3 buts.
Est-ce l’écrasement ?
Non car Bordeaux serrant les dents, se reprend, tandis que Toulouse ralentit son action, semblant vouloir et pouvoir vivre sur son avant.

Les Girondins se retrouvent et signent deux buts, qui mettent Roux dans tous ses états.
Le score en reste là.

Résultat somme toute logique au vu du deuxième acte, imprévu sur la physionomie du premier.
Très bonne première mi-temps de Bordeaux, qui eut pu ouvrir le score sans la défense héroïque des arrières toulousains.

Splendide réveil des Toulousains au début du second temps, période qui fut décisive.
Camarata, Monsaillier, Blanco et surtout De Kowitch furent les meilleurs de Toulouse.
À Bordeaux, signalons Miramont et Urtizberea.

22081937c 22081937b

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *