Bordeaux Nîmes (29/08/1937)

Pour la toute première fois, le public bordelais va assister à un match professionnel de son équipe.

C’est une grosse et agréable surprise que réservèrent les Girondins au public bordelais venu au Parc de Suzon se rendre compte de l’exacte valeur de l’équipe professionnelle locale.

Les Girondins de Bordeaux ont écrasés les Nîmois qui auront du mal, sans doute, à défendre leurs chances dans la compétition.

Le match, du début à la fin, affirma la supériorité incontestable des Girondins.
Aucune contestation possible quant à la régularité de leur victoire.

Les Nîmois n’eurent que de rares réactions et encore leurs attaques manquèrent-elles de conviction.
L’équipe des visiteurs n’apparut pas dans une excellente forme et se laissa manœuvrer constamment.

Le succès bordelais est complet : magnifique tenue de l’équipe et réalisation en rapport avec les efforts fournis.
Mais il convient cependant – et l’on nous comprendra – d’accepter avec quelques réserves un score très éloquent.

Les Nîmois semblèrent manquer d’entrainement alors que leurs adversaires tinrent les quatre-vingt-dix minutes sans montrer la moindre gène.
Mais n’est ce pas bien tôt pour être ainsi en pleine forme ?

D’autre part, les Nîmois pratiquèrent un football classique sans doute, mais combien lent !
Et puis certains éléments ne semblent pas à leur place dans une équipe professionnelle.
Seuls, Clapsis, Ward, Meister, Mondoux et Reversat sont de la classe professionnelle, deuxième division.

Et le résultat obtenu devant St Étienne par cette formation (2 buts à zéro) ne laisse pas que de surprendre.

Mais ces réserves ne tendent pas à amoindrir la valeur et la signification du succès remporté par les Girondins.
Elles n’ont d’autre but que de prévenir un enthousiasme que nous comprenons, mais qui pourrait rapidement se transformer en déception lors de possibles défaites.

Les Girondins ont eu, dimanche à Suzon, de très beaux mouvements.
Quelques phases passables ne peuvent toutefois ternir l’éclat d’une semblable victoire.

Le Onze a pratiqué un football rapide, nerveux, débarrassé de toutes fioritures. On ne fit que ce qui était absolument nécessaire. Et ce fut très bien ainsi.

Mais encore une fois, gardons-nous d’exagérer la portée de ce succès, et ceci dans l’intérêt même des Girondins Bordeaux FC.
Tout est relatif, et une victoire ne vaut que par la valeur de l’adversaire sur lequel elle est acquise.
Et dimanche, Nîmes s’est montré quelque peu faible.

Mais nous avons été agréablement surpris par la façon, nous dirons élégante, dont vainquirent les Girondins.
Promesses pour l’avenir qu’ils se doivent maintenant de tenir.

Le demi-centre Ben-Arab, Nalet, Mancisidor, Catherineau et Urtizberea , dans l’ordre, se montrèrent les plus actifs et les plus inspirés d’un groupement bien entraîné et ayant conscience, à ce qui nous parait, de ses responsabilités.

Bon arbitrage de M. Mauret

Les équipes étaient ainsi formées :
Nimes Olympique : Boncour, Clapsis et Boissier, Ward, Meister et Amezieux, , Donnet, Méjean, Mondoux, Reversat et Mugnier.
Girondins BFC : Gérard, Mancisidor et Helm, Nalet, Ben-Arab et Dutour, Miramont, Catherineau, Urtizbéréa, Laid. et Massé.

La recette s’éleva approximativement à 10 000 francs.

Bordeaux-Dieppe 4-1

PARC DE SUZON
Les équipes se présentent avec les formations  suivantes :

FC Dieppe : Cabanis, Jankowski et Homar, Tassel, Guégan et Vernay, Capelle, Bégin, Sampério, Besse et Matussière .

Girondins BFC : Gérard, Mancisidor et Arana, Ben Arab, Pignol et Catherineau, Salson, Rebibo, Uzan, Ruocco et Laïd.

Arbitre : M.Couzin

La première mi-temps montra incontestablement la supériorité territoriale des Bordelais, mais leur jeu  fut trop désordonné pour être effectif.

Par ailleurs, les passes des demis manquèrent de rapidité d’où ralentissement dans l’attaque, ce que les Dieppois surent mettre à profit.
Nous avons distingué durant cette mi-temps, l’ailier gauche Salson et son intérieur Rebibo, qui fut le seul à tenter le but.
L’autre ailier, Laïd et l’arrière Arana-Uzan et Ruocco parurent lents.

La seconde mi-temps commença par un assaut des Girondins, et un but dans la cage de Cabanis, Laïd étant l’auteur de ce but.
Dès cet instant, les « Harengs » doivent, comme avant le repos, se défendre sérieusement.

Ils ne peuvent pourtant empêcher  Laïd de marquer un second but à la 17eme minute et Uzan d’obtenir le 3eme. Quelques secondes après sur une balle expédiée par Ben Arab, l’ailier Salson, bien  servi, partis le long de la touche, trompa Tassel et adressa à Rebibo, lequel, de la  tête,  mis sur le poteau, alors que Cabanis, ne pouvait plus rien tenter pour sauver ses filets.

Malchance…..

Le match est tout à l’avantage des Girondins, dont l’ascendant est de plus en plus net.
On note de très rares contre attaques, peu dangereuses, à l’actif des Dieppois, et c’est encore l’assaut du camp des visiteurs.
Sur un corner, toujours magistralement tiré par Laïd, Salson marque le 4e but.

dieppe

«Supporters» par Julien Bee et Laurent Brun

Sortie du livre écrit par Julien Bee et Laurent sur la fabuleuse aventure des supporters des Girondins de Bordeaux.

À commander sur scapulire

Le mot des auteurs:
L’idée originelle de « La fabuleuse aventure des supporters Girondins à Bordeaux » vient de Julien, qui a toujours eu le souhait de rendre hommage au Parc Lescure et à ses occupants. Tous. Motivée par le changement de stade, et pour des raisons plus personnelles, elle a germé dans son esprit et dans ses notes intimes…
Et ces raisons-là sont le fait d’avoir rencontré sa femme, Stéphanie, dans le Virage Sud, quand tous deux y étaient abonnés, et la passion nourrie pour les Girondins de Bordeaux. Qui, bientôt, allaient migrer dans une autre enceinte…
Comme eux, Laurent était abonné – en virage Nord – et assidu des travées du Stade Municipal, depuis 1980. Conservateur d’archives sur les Marine et Blanc, aussi, et bien décidé à les utiliser un jour…

Le projet et les perspectives nous ont immédiatement plu, et tout s’est rapidement enchaîné. Ils ont pris corps très vite, et les chapitres et la trame sont venus instinctivement, naturellement. Même vision des choses, même passion ! Et c’est parti…
Notre travail de recherche a été tel que nous nous sommes retrouvés avec une… anthologie de Lescure et du foot à Bordeaux ! Disons que vu la somme de travail, de documents, témoignages ou photos très privées accumulés, il était impossible de ne pas traiter de toutes les composantes du stade et du club. Soit, la grande famille du football, dont les supporters, bien entendu, font partie. Pour leur rendre hommage, cette parution, qui correspond aussi aux 30 ans d’existence des Ultramarines 87, avec lesquels nous entretenons de bonnes relations, vient à point. Et par respect et conviction, il fallait le faire !

Un hommage aux Ultras, donc, mais également à d’autres groupes influents, ou moins, mais qui font partie de l’Histoire. Tribune est par ailleurs donnée à tous : enfants, papys, fidèles, encartés, occasionnels, gent féminine, supporters 2.0, personnalités à mobilité réduite, soit tout ce qui constitue la grande famille !

Ce livre (132 pages) est un album aussi visuel qu’élaboré dans le texte. De plus, il y a un lien, avec la rivalité ancestrale et enflammée entre les Girondins et l’Olympique de Marseille (des années 1940 à nos jours)…
Sans oublier les Voix du Stade – totalement inédit – qui livrent leurs anecdotes et souvenirs croustillants de speaker(s), au cours des quarante dernières années… Et plein d’autres surprises, encore !

Nous serons à la foire internationale de Bordeaux, le jeudi 25 mai, de 15h00 à 19h00, sur le Studio Gold FM, pour une séance de dédicaces. En attendant de communiquer sur d’autres points de vente, via notre page facebook Scapulire Éditions.

Nous serons également présents au Parc Lescure/Stade Chaban-Delmas, le samedi 10 juin, à partir de 16h00, aux côtés des Ultramarines, pour fêter leurs 30 ans et pour présentation du livre et signature, pour tout public. Venez nombreux !

Histoire de l’Union Sportive Alerte de SAINT-AIGULIN

U.S.A.S FOOTBALL L’Histoire de l’Union Sportive Alerte de SAINT-AIGULIN

L’histoire de l’U.S.A.S qui débute à la fin des années 1930.
Le football à Saint-Aigulin : une formidable épopée inscrite dans la mémoire collective du village, il représente une longue et belle histoire populaire, des générations de sportifs ont porté haut les couleurs du club, jusqu’en Division d’Honneur pendant 9 saisons, mais aussi en Coupe du Centre-Ouest et en Coupe de France.

Pendant des décennies l’U.S.A.S a fait le bonheur des passionnés en honorant le football amateur.
La brochure met en valeur un homme : Ernest Larchevêque, joueur talentueux, il fut également entraîneur, dirigeant et initiateur de la formation des jeunes. Il a permis au club d’écrire de très belles pages du football dans la région.

Les bénéfices réalisés avec la vente de cette publication seront intégralement reversés à l’U.S.A.S football.
104 pages, format A4.

Avec 0,001% de scapulaire.com dedans ;)

Sur la page couverture:
Photo au dessus : les Girondins Amateurs et l’équipe de l’U.S.A.S

Photo du bas : le 1er joueur debout à gauche est Louis Capelli (grand-père de Lilian Laslandes, et l’entraîneur (debout, tout à droite) est Robert Dutour (champion de France Amateur avec les Girondins de Bordeaux en 1937)
Robert Dutour est resté à l’U.S.A.S de 1941 à 1955 d’abord comme joueur-entraîneur, puis comme entraîneur.

Cette photo représente l’équipe de l’U.S.A.S saison 1946-1947 lors des 32èmes de finale de la Coupe de France (défaite 3 à 0 à Niort, contre les professionnels Football Club d’Angoulême-AS des Charentes), à cette époque l’U.S.A.S évoulait e Division d’Honneur Centre-Ouest.

Pour acheter ce livre veuillez contacter : guy.lisoir@wanadoo.fr

photo-livre-usas-jpeg-jpg-2

Norrkoping, Intertoto 1995-1996

Bixente, jeune capitaine des Girondins, n’a manqué que 3 de ces 18 étapes, de cette longue et incroyable épopée européenne, commencée ce 1er juillet par la rencontre face aux Suèdois de Norrkoping.

Celui-là c’est loin. J’ai du mal à m’en souvenir. C’est notre premier match officiel, Laurent Fournier était encore avec nous. C’est un peu la victoire symbole de notre bonne reprise à Capbreton, qui nous a permis de mettre à l’aise les nouveaux et d’oublier les galères de la saison passée.

1996Norrkoping

La vidéo du match
La feuille de match